Musée des Ponts et Chaussées

 

Histoire de la collection de Michel MAZZELLA

Histoire d’une passion. 

Historique :

Tout commence en 1978 où je quitte le monde de l’hôtellerie pour rentrer à la D.D.E. de Haute -Savoie comme agent d’exploitation autrement dit : "simple cantonnier".Issu d’une famille plus que modeste, d'un tempérament voyageur, j’aimais être au contact de la nature, vivre dehors, au grand air, simplement.

Photo

 *Le domaine de la route Un métier dont j’avais tout à apprendre…

Très manuel, ce travail aux multiples facettes me convenait parfaitement.Mais j’ignorais qu’il allait m’apporter autant d’épanouissement, de plaisir à être au service de l’usager, à ouvrir la route par tous les temps et à n’importe quelle heure. A devenir en quelque sorte un "pompier de la route".

 Un métier qui allait aussi m’apporter une autre passion : celle de collectionner les objets qui retracent le passé de cette route que l’on emprunte chaque jour, qui nous emmène à l’autre bout du monde...En effet, un jour l’ordre nous est donné de débarrasser un vieux hangar de cantonnier. Là, je découvre des vieux panneaux, des vieilles lanternes et quelques vieux clous de passage piétons* (voir paragraphe ci-après). Fasciné par ces objets, je décide de garder les plus beaux, avec dans la tête l’idée d’en faire un "emblème" sur la façade de notre dépôt. Au fil des années, ces trois panneaux, ces trois lanternes à pétrole, ces quelques clous que j’avais soigneusement nettoyés et restaurés, sont devenus le centre d’une collection qui ne cesse de s’agrandir.

*Une passion qui déferle en moi :

Depuis ce jour, pendant mes vacances, mes balades, mes trajets à pied, en voiture, en moto, le long des routes, mes yeux scrutent chaque recoin, je ne cesse de chercher de nouveaux objets. J'ai même un vieux panneau découvert par hasard lors d'une plongée (une autre de mes passions) et que j'ai remonté du fond d'un lac.

 Mais je compte aussi sur vous… N'hésitez pas, contactez-moi ! 

*Différents objets :   

 Cette collection compte à ce jour entre 2500 et 3000 objets, qui vont de la musette de cantonnier avec son "livret de cantonnier" au traîneau (chasse-neige tiré par des chevaux), en passant par la massette à casser les cailloux, matériaux de base des routes de l'époque. Mais la liste est longue : pelles, pioches, faux, barres à mines, balais (anciens), dame à main en bois (servant à tasser le goudron), lampes à pétrole dont certaines clignotantes ! (un brevet belge). Clous de passages piétons*, d'îlots ou de bandes axiales (lignes blanches). Bornes kilométriques, pavés de rues, (certains provenant de Rome !) deux vieilles goudronneuses manuelles. Des instruments de mesures en laiton, en cuivre…, jalons, chaîne d'arpenteur, etc…Des panneaux de signalisation ou directionnels de toutes les époques, dont certains (très anciens) en fonte remontant à l’époque de Napoléon III (qui créa la classification des routes), l’un d’entre eux porte l’inscription "route impériale"

Panneau en fonte de la route départementale N° 139 de Périgueux à la Rochelle

Photo de Bernard Maingot

Panneau parencay tournay

D'autres panneaux sont en tôle bombée ou en émail quadrillé, certains incrustés d' "yeux de chat" (grosses billes de verre permettant de les voir la nuit). Quelques-uns portent le nom de grandes marques automobiles, puisque la signalisation de l'époque était financée principalement par ces marques. Certains panneaux  sont en béton émaillé. Mais aussi du matériel de bureau de différentes époques : livres, catalogues, documents, plans, photos…

Barre doree

*Des clous de passages piétons (avec au centre, le clou d'un  rêve):

Parallèlement à cette collection, je possède une collection particulière de clous d'arpentage, clous d'îlots, d'axe de chaussée (aujourd'hui : lignes blanches) et de passages piétons.

A l'époque les îlots, l'axe de la chaussée, les passages piétons n'étaient pas matérialisés par des bandes de peinture comme ils le sont de nos jours. Ceux-ci étaient réalisés avec des clous spéciaux composés d'une tige d'ancrage scellée au sol et d'une tête de 8 à 12 cm de diamètre.

Les passages piétons étaient délimités par deux rangées de gros clous (espacés de 30 à 50 centimètres) matérialisant ainsi l'endroit où devaient traverser les piétons. C'est de là que nous vient l'expression  "être (ou rester) dans les clous"!De ces clous j'en détiens une soixantaine :  en acier, en laiton ou en bronze, en aluminium, en verre, en bakélite, en caoutchouc… De toutes les couleurs, de toutes les formes, certains avec des motifs (parfois émaillés), d'autres avec des "yeux de chats" (billes de verre réfléchissantes). L'un d'entre eux frappé de l'écusson de la ville d'Annecy, un autre frappé d'une publicité…  

J'en possède quelques-uns en double, en triple voire plus… qui me permettent de faire des échanges pour enrichir cette collection insolite et rare.

Si vous en possédez, s'il vous plaît… contactez-moi !

Barre vert prom haies 6

Le "clou" du clou, plus qu'un rêve !

En effet au centre de cette collection très particulière, il en est un unique, inestimable, qui n'a jamais servi ! puisqu'il n'était qu'un des projets pour clouter les rues pavées du vieil Annecy. Cette oeuvre est signée par la main d'un grand sculpteur de Rumilly, Robert RAMEL qui après avoir lu dans la presse l'un des articles concernant ma recherche de clous s'est empressé de me contacter, de me le signer spécialement et de me l'offrir (même si sentimentalement cela lui coûtait…). Peu de temps après, on apprenait la disparition de ce grand homme, généreux, dont le nom est gravé sur la plus belle pièce de ma collection et son souvenir ému gravé dans ma mémoire. Merci Monsieur RAMEL…  

*De nombreuses expositions et articles de presse :

Les plus belles pièces de cette collection ont déjà fait l'objet de nombreux articles de presse (présentés dans ce blog), de présentations au public à l'occasion de diverses manifestations, réunions, assemblées générales, congrès, expositions, et en particulier :

4ème congrès de l'entretien routier à Grenoble,- Congrès national de la F.N.A.S.C.E.E. à St Etienne (en présence de M. Jean-Claude GAYSSOT ministre des transports),- Exposition sur le thème des métiers et du patrimoine de la D.D.E. à Valence,- Expositions des métiers de la route,- etc… 

*Enfin un "toit"… :

Les pièces de cette collection proviennent de toute la France, de Suisse, d'Italie… Elles m'ont été données, je dirais plutôt "confiées" par des particuliers, des entreprises, des communes, des subdivisions, par des personnes soucieuses de garder les traces de notre passé. Elles nous appartiennent donc à nous tous, mais surtout à notre passé et je m'en sens responsable…

Cette collection est patronnée par la F.N.A..S.C.E.E. (Fédération Nationale des Associations Sportives Culturelles et d'Entraide de l'Equipement). Jusqu'alors, les pièces étaient entreposées çà et là, au fil de mes mutations, sous des avants toits, dans les recoins, à mon domicile…

Récemment et grâce à l'intervention de l'ingénieur responsable du secteur où j'exerce mes fonctions, ce "musée" encore virtuel à trouvé un toit à Seyssel, dans un local appartenant au conseil général de la Haute-Savoie. Un événement qui marquera une date dans l'histoire de cette collection que je "promène" depuis bientôt 30 ans ! 

A ce jour, il ne manque plus qu'une reconnaissance officielle de la part d'une autorité (qu'elle soit nationale, régionale ou départementale), et ce afin d'assurer la protection de ces pièces, pour qu'elles puissent réjouir les yeux du grand public et deviennent le témoin de notre passé pour les générations à venir. Messieurs les représentants des autorités… n'hésitez pas, aidez-moi, contactez-moi !   

                                                                              Michel MAZZELLA 


Pour contacter Michel Mazzella:

mick.et.mousse@neuf.fr   
ou  par téléphone

1 bleu telephone gif

 06 81 26 97 54

Barre separation

VICTOIRE !!! Suite à cet appel, ma collection a été transférée au printemps 2012 au "Musée des Ponts & Chaussées" à Guilly (Indre), près de Chateauroux.

Lesseps ferdinand de

Ferdinand de Lesseps

Elle a trouvé sa place dans une bâtisse qui n'est pas des moindres, puisqu'il s'agit de la ferme expérimentale de Ferdinand de Lesseps (diplomate, et célèbre promoteur qui a permis la réalisation du Canal de Suez)

 

3 les rivieres forges 1 p1020604

Les « Objets de la route »

La collection de  Michel MAZZELLA a été transférée au printemps 2012 au "Musée des Ponts & Chaussées" à Guilly (Indre), près de Chateauroux.

Elle a trouvé sa place dans une bâtisse qui n'est pas des moindres, puisqu'il s'agit de la ferme expérimentale de Ferdinand de Lesseps (diplomate, et célèbre promoteur qui a permis la réalisation du Canal de Suez)

Michel, au fond de la Haute-Savoie, à une passion bien particulière. Il accumule depuis trente ans les « objets de la route » : des clous de passage piétons, aux lampes de chantiers ou aux premières pièces du code des années 1900. Il a, au fil des ans, amassé 3000 pièces. « Moi, c’est quelque chose qui m’est tombé sur la tête, comme ça. Je n’ai rien cherché, ça s’est enflammé. Et puis voilà ». Mais il lui en manque une… Celle dont il rêve depuis des années et qui le mobilise désormais jour et nuit : un panneau en fonte datant de Napoléon III. Pour l’instant introuvable et pour lequel il va sillonner la France sur terre… Et sous l’eau. Plongée périlleuse, pelleteuse mécanique… Michel fera tout pour le trouver. « Ça sera mon trésor, mon plus grand plaisir. »

Clic ci dessous pour lire l'histoire de la collection de Michel Mazzella

Titre musee cantonnioe

http://museeducantonnier.e-monsite.com/

Dans le cadre de l’émission "Grand Reportage" sur TF1, ce dimanche 24 novembre 2019 à 13h30, les téléspectateurs ont pu découvrir un "collectionneur d’exception" en la personne de Michel MAZZELLA (adhérent de l’ASCE 74) qui se rend plusieurs fois par an au Musée des Ponts et chaussées, lors des week-ends travaux et en qualité de guide pour des groupes.

Au cours de ce reportage plusieurs séquences retraceront les épisodes de sa vie de collectionneur et celle des 3000 pièces qui constituent "l’exposition du cantonnier" au Musée des Ponts et Chaussées - au Domaine de la Chesnaye à Guilly (36) - dans l’ancienne ferme expérimentale de Ferdinand de Lesseps (diplomate et entrepreneur français à l’origine du Canal de Suez dans les années 1860 et du Canal de Panama en 1880).

Ne manquez pas ce reportage qui vous fera découvrir un passionné et prévoyez, dés à présent, votre prochaine visite au Musée des Ponts et chaussées, unique en France. Pour la saison 2020 , ouverture du dernier week-end d’avril au 1er week-end d’octobre.

La FNASCE

http://www.fnasce.org/musee-des-ponts-et-chaussees-sur-tf1-avec-michel-a47119.html

***

Le Musée des Ponts et Chaussées

Guilly Département de l'Indre

Le Musée des Ponts et Chaussées (ex Espace Mémoire) est installé dans l'ancienne ferme modèle de Ferdinand de Lesseps, labellisée en 2015 "Maison des Illustres" (Ministère de la Culture).
Le Musée présente les outils, les matériels, les instruments et véhicules de la vie des Ponts et Chaussées et du Ministère de l'Equipement.

Un musée unique en France, Le MUSEE DES PONTS ET CHAUSSEES présente dans un lieu unique,l'histoire des métiers et des hommes de la plus vieille administration française. Redécouvrez l'histoire des routes et ponts, du chemin de fer, des canaux, des ports et phares et des métiers du cantonnier à l'ingénieur ! Dans cette ferme construite par Ferdinand de Lesseps au milieu du XIXe siècle, vous trouverez dans la laiterie une fresque sur la vie de Ferdinand de Lesseps, l'histoire des Ponts et Chaussées et ses métiers dans le pavillon des maîtres, les mémoires de cantonniers et les drôles d'engins et outils bizarres dans les écuries. Enfin, vous découvrirez les vieux véhicules sous l'auvent et les espaces extérieurs.

Vue aerienne espace memire

Le site de LA CHESNAYE abritant le musée à reçu le label "Maison des Illustres" au titre de Ferdinand de Lesseps par le Ministère de la culture et de la communication en octobre 2015.

Bouillon a goudron 1946 empe

Bouillon à goudron

Balyeuse hippomoblie

Balayeuse Hippomobile

Rouleau compresseur richier

Rouleau compresseur Richier

Salle arpentage

Salle des instruments utilisés par les arpenteurs

Salle scaphandrierSalle

Salle des équipements de scaphandier

***

Indre: le canal de Suez raconté dans l'ancienne ferme de Lesseps à ​Guilly 

Publié le 10/05/2019 à 04:55 | Mis à jour le 10/05/2019 à 08:19

Michel labrousse museographe du musee des ponts et chaussees

Michel Labrousse, muséographe du Musée des Ponts et Chaussées, est l’un des artisans de cette exposition consacrée au canal de Suez.© Photo NR

Guilly. Le Musée des Ponts et Chaussées, installé dans l’ancienne propriété de Ferdinand de Lesseps, présente une exposition originale sur le canal de Suez.

Ferdinand de lesseps

Ferdinand de Lesseps

Ferdinand de Lesseps était dans sa ferme modèle de la Chesnaye, à Guilly, quand il a reçu le message du vice-roi d’Égypte l’invitant à le rejoindre. Les deux hommes avaient en effet noué des liens d’amitié. Et quand le vice-roi a pris la succession de son père, il a tout naturellement confié à son ami la concession de la zone du canal. Ainsi allait se concrétiser le vieux rêve de relier la mer Rouge à la mer Méditerranée. Un projet bien antérieur à Ferdinand de Lesseps. « Les hommes n’ont eu de cesse de l’envisager depuis l’Antiquité ! Les pharaons avaient creusé un premier canal qui partait d’une branche du Nil pour rejoindre l’un des lacs intermédiaires entre les deux mers. Ce canal a été ensablé au cours du temps mais l’idée est revenue à plusieurs périodes de l’histoire », résume Michel Labrousse, muséographe du Musée des Ponts et Chaussées de Guilly.

Des Berrichons engagés dans la construction du canal Le lieu qui a rouvert le 1er mai consacre une exposition originale à la construction du canal de Suez à l’occasion des 150 ans de l’inauguration de l’ouvrage. Le musée ne pouvait passer à côté d’un tel événement qui le concerne à plusieurs titres. D’abord par les liens de Ferdinand de Lesseps avec Vatan et Guilly. « Des habitants du secteur ont participé, avec lui, à la construction du canal. On en a déjà identifié quelques-uns. Il y en a certainement d’autres, mais il faudrait fouiller les archives de la Compagnie du canal, qui sont aux Archives nationales du monde du travail, à Roubaix. Nous n’avons pas encore eu le temps. En attendant, nous sommes preneurs de témoignages ou de documents qui ont pu être conservés par les familles. »
Le concours indispensable des ingénieurs au projet de Lesseps justifie aussi l’intérêt du Musée des Ponts et Chaussées pour cet événement. « Si le XVIIIe siècle fut celui des Lumières, le suivant fut celui des ingénieurs ! N’oublions pas que l’école des Ponts et Chaussées est la plus ancienne école d’ingénieurs en Europe. Or, c’est le canal de Suez qui a réellement concrétisé le métier d’ingénieur. Ceux des Ponts et Chaussées, qui avaient été aussi embarqués par Bonaparte pour sa campagne d’Égypte, y ont évidemment pris part. »
Michel Labrousse a travaillé sur la recherche documentaire et l’écriture des cinquante panneaux explicatifs qui constituent l’exposition. On peut déjà la visiter, aux heures d’ouverture du musée. L’inauguration officielle, quant à elle, est programmée samedi 18 mai 2019, en présence de personnalités égyptiennes.

Le chateau de la chesnaye

Château de la Chesnaye à Guilly

https://www.lanouvellerepublique.fr/issoudun/guilly-la-canal-de-suez-raconte-dans-l-ancienne-ferme-de-lesseps

 

Page publiée le 25 Novembre 2019

***

 

***

 

***

Date de dernière mise à jour : 08/08/2022