Présentation

tesson-loulou-charrette-audry-mai-1966-t.jpg

 

La lutte permanente que l’homme livre avec la terre

Aujourd'hui, aucun Français né après les années 50 n'est capable d'imaginer ce que fut ce pays de haies, de chemins boueux, de fermes en torchis, de charrettes tirées par des attelages de bœufs.

Cette France des années cinquante, déjà en pleine mutation, portait des chromos d'un temps ancien. C'était une France d'avant le « remembrement », aux parcelles disparates et piquetées, une France de polyculture, de villages et de bourgs qui s'accommodait de vies héritées du XIXe siècle. Celle où d'anciens combattants de 14-18 vivaient encore, où les cicatrices de la Seconde Guerre étaient encore vives.

Il n'y a plus de paysannerie en France et personne ne pouvait imaginer qu'elle s'évanouirait aussi rapidement. On avance sur des terres à jamais disparues et dans un temps qui ne reviendra plus. Restent des agriculteurs, et ce qui autrefois était appelé « campagne » rejoint peu à peu les modes de vie urbains.

Parce qu’il est important que les générations futures conservent des traces de ce passé il faut en conserver des bribes.

Seuls les outils et les machines utilisés jadis par les paysans constituent les derniers témoins d’une époque où l’homme, le cheval et le fer des machines ont livré ensemble une bataille qui s’inscrit dans l’histoire de la lutte permanente que l’homme livre avec la terre.

Dans la sublime lumière de l'été et la torpeur de juillet,

Le rythme lent des saisons agricoles, le temps des moissons.

Vidéo JM Chesné

Barre doree

 

 

16 nov 2013

Vos suggestions et vos photos sont les bienvenues.

Pour cela vous pouvez m'adresser un email à l'adresse ci dessous

Clic sur le globe

email-2-1.gif

1 carrre magique p1020443 1

 

Date de dernière mise à jour : 06/02/2022