Sarthe Le musée du chanvre 72

 

Sarthe Le musée du chanvre et de la vie d’autrefois

Un musée qui ne manque pas d'intérêt, à Vivoin (Sarthe).

Publié le 13 Août 19 à 16:59

Reconstitution d’un intérieur d’autrefois…

Le musee du chanvre

Installé dans le cadre du Prieuré de Vivoin, à quelques kilomètres au sud d’Alençon (Orne), le musée du chanvre et de la vie d’autrefois, dont les bénévoles du Centre d’Animation Rural du Haut-Maine du président Jean-Claude Pineau assurent une visite commentée d’1 h 30, présente de très intéressantes expositions sur le travail du chanvre, de la plante au tissage des vêtements et des cordages, dont certains, via la gare de Vivoin, partaient sur le site de Rochefort, des cordages longs parfois de 300 m, toujours visibles avec des filets, au musée de Rochefort…

Un film de 15 minutes nous dit tout sur la culture du chanvre telle qu’elle se faisait dans les années 1900.

Le monde d’hier

Plus loin, on retrace la vie du pépin de pomme, qui voisine avec une collection de miniatures, offerte au Musée par M. Legeay, du sud Sarthe, une magnifique collection de plus de 300 pièces…

Avec une grande minutie, cet ancien horloger avait réalisé une reconstitution de toutes les machines et accessoires de la vie courante et des outils de la ferme…

Dans le logis, on découvre, outre une collection de coiffes anciennes, l’intérieur d’un logis sarthois en 1900, avec sa salle commune et la chambre, des scènes de la vie courante tellement vraies, des mannequins si bien occupés, que l’on a presque peur de les déranger…

Plaques de vélo

Dans la cave, les anciens pourront retrouver les métiers d’antan, les plus jeunes pourront découvrir le forgeron, le menuisier, le sabotier, le coiffeur, le vétérinaire, le travail du fer… ainsi qu’une collection inédite de… plaques de vélo de 1899 à 1941, frappées par la Monnaie de Paris, sortes de cartes grises pour les vélos, achetée par le musée à Alexandre Aubry, plus de 250 plaques d’identité toutes différentes…

Ce n’est qu’en 1958 que la suppression de cet impôt sur les bicyclettes a été décidée…

Ouvert de 14 h à 17 h 30 en août, sauf le lundi et mardi. Adultes 3 € ; enfants 1,40 € ; groupes à partir de 20 : 2,50 €.

https://actu.fr/pays-de-la-loire/vivoin_72380/sarthe-musee-chanvre-de-vie-dautrefois-merite-detour_26522819.html

Autres musées de la Sarthe

****

Petits musees mais grandes decouvertes 2

Cette semaine, nous vous emmenons à la découverte de petites pépites sarthoises. Des musées, qui paraissent petits, mais qui sont riches en découvertes. Voici une sélection de ces lieux de visites atypiques.

Le Musée de la Musique Mécanique

Remontez le temps et plongez dans l’univers magique de la musique mécanique. Orgues de barbarie, phonographes à cylindre, scopitones et jukebox… plus de 250 pièces à écouter des années 1 800 à 1960 ! Ce musée est une perle rare en France. C’est le seul à posséder autant d’instruments fonctionnant encore et la guide se fera un plaisir de vous faire des démonstrations live ! Et que dire du cadre : vous entrez dans un bistrot évoquant les années 1930 pour arriver dans une vieille salle de cinéma avec siège en bois. À faire en famille : les engrenages et les sons produits fascinent petits et grands.

La Belle Échappée, l’histoire du Tour de France

Le musée "La Belle Echappée" retrace l’histoire et l’invention de la bicyclette ainsi que l’univers de la compétition cycliste, et plus particulièrement du Tour de France, de 1868 à nos jours. Une centaine de vélos, maillots, objets publicitaires et affiches récoltées par Monsieur Yvan, un passionné de la célèbre course à l’origine du musée, sont à découvrir. Un espace interactif permet de s’immerger davantage dans le monde de la bicyclette.

Le musée de la coiffe : une histoire des femmes en milieu rural

Au début du 19e siècle, les sarthoises portent la bonnette qui se caractérise par de grandes ailes plissées recouvrant très bien le visage. La génération suivante à partir de 1850 décide de porter des coiffes dont les ailes sont beaucoup plus raccourcies afin de dégager le visage. L’homme peut ainsi déposer un baiser plus rapidement sur les joues de sa prétendante d’où le nom de "Bise-moi vite". Le musée de la coiffe à Fresnay-sur-Sarthe raconte ainsi ces évolutions liées aux mœurs mais aussi à l’arrivée du train, des grands magasins et des revues de mode. Des démonstrations de dentelle aux fuseaux sont proposées par des dentellières.

Musée Cafetière et compagnie -

La tôle émaillée à usage ménager, souvent nommée « la porcelaine du pauvre » a conquis tous les foyers de la fin du 19e siècle jusqu’aux années 1940 – 1950. Ces cafetières, casseroles, pots à épices, soupières, fontaines et autres ensembles de toilette font aujourd’hui partie de l’art populaire. En ce promenant dans les pièces de cette vieille demeure restaurée, découvrez tous ces ustensiles du quotidien.

Ouest france logo svg

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/sarthe/petits-musees-mais-grandes-decouvertes-5854046

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/08/2020