Musée des miniatures

 

Dordogne la collection Starlux

 vedette d’un reportage de TF1
Mercredi  9 Décembre 2020

 

Philippe Guillot, le plus grand collectionneur de petits soldats fabriqués pendant cinquante ans en Périgord, se prépare aussi à une grande exposition à Chancelade.

Philippe guillot lors de l exposition

Mercredi 9 décembre au journal de 13 heures de TF1, il y aura de la nostalgie pour tous les gamins des années 50 et 60 qui ont joué avec des petits soldats Starlux. À quelques semaines de Noël, une équipe est allée filmer la collection de Philippe Guillot, à Marville dans la Meuse. Ce collectionneur possède 20 000 figurines en plastique fabriquées à Périgueux puis Coulounieix-Chamiers après la guerre. Il préside aussi l’association des amis de Starlux, qui se réunit chaque année en Dordogne, notamment autour de l’ancien directeur Francis Gaydier et de descendants de la famille Beffara, les fondateurs de la marque.

Philippe Guillot rêve depuis des années d’un musée en Dordogne auquel confier son trésor réuni depuis des décennies. En 2010, une grande exposition à Chamiers avait été comme une préfiguration, mais sans lendemain. Il est actuellement en discussion avec la commune de Chancelade pour réaliser une exposition au long cours dès 2022 dans des locaux de l’abbaye. Il s’y prépare déjà en sélectionnant les pièces qui y tiendront la vedette, parmi des soldats de toutes les époques, des fermes, des coureurs cyclistes ou des personnages préhistoriques

Logo sud ouest

 

https://www.sudouest.fr/2020/12/08/dordogne-la-collection-starlux-vedette-d-un-reportage-de-tf1-8164703-1980.php

 

Une première bourse aux figurines Starlux

À l’automne 2010, Philippe Guillot, inconditionnel des petits soldats Starlux, avait exposé (déjà au château des Izards avec plus de 2 500 visiteurs) la moitié de son extraordinaire collection. Une première bourse aux figurines sera organisée au château des Izards, dimanche 3 Mai 2011.

Les figurines ont etemm

Tous ceux qui ont connu la grande époque du jouet français se retrouveront à coup sûr pour vendre ou échanger sur tous les thèmes et les marques confondus.

  1. Cette manifestation est mise en place avec le concours de l’Association locale pour la sauvegarde du patrimoine Starlux et la municipalité de Coulounieix-Chamiers. Philippe Guillot sera bien entendu présent, ce week-end.
  2. Né en 1957, il a grandi dans la boutique de jouets que tenaient ses parents à Longwy (Meurthe-et-Moselle). « La seule vitrine que j’avais le droit d’ouvrir, c’était celle de Starlux, se remémore-t-il aujourd’hui. J’étais en admiration devant le choix et le niveau de détails de ces figurines. »
  3. La passion de Philippe Guillot
  4. À 14 ans, il enfourche son vélo pour venir rendre une visite surprise à Michel Beffara, le créateur de l’usine devenu son ami. Implantée à Chamiers, celle-ci a produit, durant près de cinquante ans, des millions de petits sujets distribués en France et à travers le monde et ce, jusqu’à sa fermeture définitive en 1996.
  5. Avec 20 000 figurines Starlux, soit la production quasi complète, Philippe Guillot est à ce jour le plus gros collectionneur au monde. « Certaines pièces sont inestimables : elles m’ont été offertes par Michel Beffara lui-même. J’ai aussi la dernière série Empire fabriquée juste avant la fermeture, non commercialisée. »
  6. Et s’il lui arrive encore de dénicher de nouvelles pièces lors de bourses aux figurines, c’est pour les placer dans un musée qu’il ne désespère pas d’ouvrir, et « rendre hommage à tous ceux qui ont participé à l’aventure Starlux. »
  7. Claude Roumagous

https://www.sudouest.fr/2015/04/29/une-premiere-bourse-aux-figurines-starlux-1906614-1809.php

Des petits soldats qui s’arrachent à prix d’or

Par Michel LABUSSIÈRE, publié le 6 décembre 2010 à 0h00.

Les 10.000 figurines de la mythique production Starlux sont exposées pour la première fois par un collectionneur passionné près de Périgueux. Là où se trouvait l’ancienne usine de la marque.

Philippe guillot plus

"J'ai commencé ma collection à 13 ans. Et je n’ai plus arrêté." Philippe Guillot, aujourd’hui quinquagénaire, a tenu la promesse qu’il avait faite au créateur de ces figurines. Pour la première fois, une exposition rassemble les 10.000 miniatures de toute la production Starlux, une entreprise mythique, dont tous les enfants de France ont eu les jouets entre les mains, de l’après-guerre jusqu’à la fin des années 80. Autant d’indiens, cow-boys, petits soldats et animaux de la ferme peints à la main dus au génie de Pierre Beffara, qui avait le premier eu l’idée des moules à injection de plastique.

Ils sont aujourd’hui objets de collection chez les grands enfants, qui s’échangent les pièces les plus rares à prix d’or sur internet. Comme, par exemple, la série prestige des soldats de l’Empire qui avait détrôné les vieux soldats de plomb d’avant-guerre.

Le collectionneur était bien placé et avait de la motivation. Ses parents tenaient une boutique de jouets de Meurthe-et-Moselle et étaient clients de Starlux. Et étant allé à la rencontre du fabriquant dans un salon du jouet, il allait l’été suivant descendre de l’Est de la France en Dordogne à vélo pour visiter l’usine ! Le virus ne le lâchera plus.

Des pièces négociées à prix d’or

Après la disparition, en 1982, de son créateur, l’entreprise passera de mains en mains sans succès, avec comme dernier caprice la reprise par le… chanteur Francis Lalanne qui l’amènera jusqu’à la liquidation. Elle fut aussi, autres temps autres moeurs, victime de la concurrence des jeux modernes et de l’électronique.

Aujourd’hui les connaisseurs et nostalgiques du temps des petits soldats recherchent ces collections de qualité. Mais la denrée est rare: « J’ai rencontré énormément de gens qui se souvenaient avoir joué avec ces figurines, mais elles étaient souvent perdues. Et la difficulté c’est aussi d’avoir une série complète homogène et de qualité. »

Très vite, les sujets devenus rares vont se négocier à prix d’or sur internet: un chevalier du Moyen Age s’y vend 35 euros et Philippe Guillot se souvient avoir acheté « 5.000 nouveaux francs » un coffret de présentation de sujets au fameux magasin de jouets parisien « Le Nain Bleu ». La pièce la plus cotée de sa collection est un rarissime Richard Coeur de Lion et trois de ses compagnons. 5.000 euros !

Le fondu de Starlux est toujours prêt à mettre le prix quand il trouve une pièce rare ou de qualité, ou à restaurer amoureusement. Aussi, c’est avec mille précautions qu’il a transporté et organisé la collection par vitrines, thèmes et époques, commentaires et panneaux sur la fabrication d’alors et l’historique de ces vaillantes figurines qui ont traversé le demi-siècle.

Première exposition Starlux, 10.000 figurines, château des Izards, Coulounieix-Chamiers près de Périgueux. Entrée libre de 14h à 18h jusqu’au 19 décembre 2010.

https://www.charentelibre.fr/2010/12/06/des-petits-soldats-qui-s-arrachent-a-prix-d-or,1010065.php

Les figurines ont ete

La société Starlux est issue d'une fabrique artisanale de jouets de bazar en blanc de Meudon, créée par Élie Tarroux à Paris en 1930. En 1946, Pierre Beffara, succédant à son beau-père Élie Tarroux, se lance dans la fabrication de figurines en matière plastique. En 1948 Pierre Beffara s'associe avec son cousin Michel pour fonder la société Starlux. L'entreprise s'installe à Coulounieix-Chamiers, près de Périgueux. À la suite du décès de Pierre, la direction de l'entreprise est assurée par Michel Beffara de 1962 à 1980, puis par sa fille Maryse et Francis Gaydier de 1980 à 1986, enfin par Jacques Rongère2.

Wiki le w

https://fr.wikipedia.org/wiki/Starlux

cube-g.gif

 

 

La liquidation judiciaire de la société est prononcée en 19963.

Rachetée par le chanteur Francis Lalanne en 1997 et rebaptisée « New Starlux », l'entreprise ferme définitivement ses portes en 20052,4.

Date de dernière mise à jour : 09/12/2020