Marcel Laffont

 

Marcel Laffont

Moissac-Belvèze

Marcel Laffont s'en est allé

Publié le 06/06/2013 à 03:47, Mis à jour le 06/06/2013 à 08:33

Portrait marcel laffont

Marcel Laffont aux commandes de sa locomobile./Photo G.G.

Personne ne nous en voudra si nous considérons que Marcel Laffont était en grande partie Belvézien. Ne voulant pas continuer le métier de son père, maraîcher, il s’est lancé dans le battage en faisant l’acquisition dans les années «50», d’un tracteur et d’un batteur pour la somme de 30 000 francs. Et puis ce fut l’acquisition du tracteur à chenilles qui lui a permis de labourer jour et nuit, semaine et dimanche, avant l’acquisition de moissonneuses-batteuses que lui fournissait la maison Fréjabise, de Sainte-Thècle, avec qui il avait tissé des liens d’amitié indéfectibles.

Marcel se lança ensuite dans les travaux publics. Il est arrivé à Belvèze il y a quelques dizaines d’années. À la recherche d’une carrière, après une tentative infructueuse dans la région de Cazes-Mondenard, l’entreprise Laffont faisait l’acquisition de la carrière de Bédarmes.

Marcel créa la société Osagra en vue de son exploitation en y intéressant étroitement son petit-fils, Lionel. Tous deux avaient hérité du sens des affaires et du contact qui fit leur réussite. Moissac-Belvèze, 35 km matin et soir, quoi de plus normal que d’acquérir une maison au «Jougla».

Avec sa compagne Eliette, il aménagea cette maison avec le meilleur goût. Mais sa passion pour le matériel agricole n’avait pas pour autant baissé et à la retraite (si on peut parler de retraite), Marcel a eu tout loisirs de s’occuper d’un véritable arsenal de tracteurs et de machines à dépiquer.

Et il allait battre à l’ancienne avec sa locomobile et son batteur aux quatre coins de France. Il y a deux ans, il avait tenu à organiser un battage avec les agriculteurs de Belvèze. Un événement qui avait sensibilisé tous les habitants de la commune le jour de la fête votive. Son vœu le plus cher, avait-il confié à un intime, serait «de mourir au pied d’un tracteur une clef à molette à la main». Il a été exaucé.

Plusieurs centaines de personnes lui ont rendu un dernier hommage en l’abbatiale de Moissac. À ses enfants et petits-enfants, à Eliette sa compagne et à tous les siens, nous adressons nos plus sincères condoléances.

La Dépêche du Midi

 

http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/06/1643346-belveze-marcel-laffont-s-en-est-alle.html

Barre rouge blanc

Hommage de Jean Pierre Noret

Tracteurs Passion & Collection N°37 Juillet 2013

Marcel laffont n 37 noret page 13 jui aout 2013 az

Barre rouge blanc

Caussade-Locomotion rend hommage à Marcel Laffont

Publié le 01/06/2013 à 03:46

Tractomania Caussade

Marcel laffont sur la routiere

Marcel Laffont aux commandes de sa locomobile sur les promenades à Caussade en 2012.

La revue spécialisée «Tractorama» venait de lui consacrer dans son édition de janvier un grand reportage de 10 pages retraçant près d'un demi-siècle de collection de tracteurs et autres moteurs anciens.

Marcel Laffont avait rejoint très tôt l'équipe fondatrice de Caussade-Locomotion, organisatrice de Tractomania, tous les ans, en octobre, à Caussade, pour en devenir l'une des chevilles ouvrières.

Son emblème principal était bien entendu la célèbre locomobile au sifflet strident et qui trônait toujours en bonne place devant l'espace Bonnaïs avant d'ouvrir le défilé en ville, le dimanche en clôture de la grande bourse d'échange caussadaise. Moissagais, Marcel Laffont avec ses amis de Caussade-Locomotion était chez lui dans la cité du chapeau dont il avait reçu la médaille de la ville en 2009. «Au niveau de notre association, tous les membres ont été très peinés en apprenant son décès soudain, car Marcel était un des piliers de Tractomania», explique le président de Caussade-Locomotion, Yves Durand.

Nul doute que les organisateurs de l'édition 2013 de Tractomania consacreront un de leurs chapitres à la mémoire de leur ami, Marcel, en y associant sa compagne Eliette, trésorière de l'association, ainsi que l'ensemble de sa famille.

La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/01/1639185-caussade-locomotion-rend-hommage-a-marcel-laffont.html

Affiche tractomania 2011

Site internet Tractomania

http://tractomania.fr/

Photos de Tractomania 2017

http://tractomania.fr/TRACTONET17B/index.htm

Barre rouge blanc

Belvèze. La protection de l'environnement à la carrière Osagra

Publié le 01/11/2009 à 03:47

Marcel laffont2

Accueil des visiteurs par Marcel et Lionel Laffont et Eliette, la collboratrice avisée d'Osagra.

Photos DDM. DDM

C'est à la visite des installations de la carrière Osagra qu'étaient conviés jeudi, les élus des cantons de Lauzerte, Montaigu et Bourg-de-Visa ainsi que M. Fabre, directeur des services voirie du conseil général et M. Fiche de là DDE.

Avec des mots aimables et son franc-parler, Marcel Laffont a accueilli ses invités. Lui succédant, son petit-fils Lionel fit un exposé très détaillé de l'exploitation de la carrière et surtout de tous les aménagements liés à la protection de l'environnement qui ont été apportés. Cela débutait par les bâtiments servant de bureau, le réfectoire ainsi que l'atelier d'entretien.

Il n'y avait plus qu'à prendre place dans le car et découvrir le site d'exploitation qui s'étend sur plus 20 hectares avec un front de taille de 15 m de haut sur 2 km.

Il faut savoir que la production journalière de matériaux est de plus de 1000 tonnes.Les visiteurs ont pu s'apercevoir des divers aménagements liés à la protection de l'environnement qui ont été effectués.

Sur le site, pas de groupe électrogène, c'est un « tout électrique ». « La poussière est notre grand ennemi », expliquait Lionel. « Nous avons installé un aspirateur en sortie du concasseur, des asperseurs qui pulvérisent de l'eau en sortie de tapis. La carrière est raccordée au lac collinaire du Jougla. L'arrosage et le goudronnage de la piste longent la bascule. Il existe un laveur de roues et la sortie de la carrière est en enrobé. » La consommation journalière en eau, sur son propre réseau, est de 100 m3. Des digues végéta lisées ont été aménagées et des haies champêtres plantées. Plusieurs bassins décantent les particules calcaires dans les eaux de ruissellement.

Durant une demi-heure avant d'assister de loin à un tir de mines, Lionel Laffont a commenté dans ses moindres détails cette visite en y apportant beaucoup de précision.

La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2009/11/01/705879-belveze-la-protection-de-l-environnement-a-la-carriere-osagra.html

Barre rouge blanc

 

Décès de Marcel Laffont 30 Mai 2013

Moissac

M. Jean-Paul Laffont, son fils ;Lionel, Arnaud, Emmanuelle, ses petits enfants ;Mme Eliette Paganelle,sa compagne ;Mme Ghislaine Gallo,parents et amis ont la douleur de vous faire part du décès de Monsieur

Marcel LAFFONT

survenu à l'âge de 86 ans.La cérémonie religieuse sera célébrée le vendredi 31 mai 2013,à 10 h 30 en l'abbatiale Saint-Pierre de Moissac, suivie de l'inhumation.
La famille remercie par avance toutes les personnes qui s'associeront à sa peine.

La Dépêche du Midi 30/05/2013 Tarn-et-Garonne (82)

 

Barre rouge blanc

ROUTIERES A VAPEUR BAUART DON DE L'ALLEMAGNE A L'OFFICE DU NIGER

ORGANISME INTERNATIONAL(Mali-Niger)

Depuis 2010 j'étais en contact avec Marcel Laffont pour rapatrier une routière BAUART depuis Ségou au Mali par Dakar et Bordeaux.
J'ai lu l'hommage de Jean Pierre Noret dans le N° 37 de TPC.
CM 11 Juillet 2013

14 mali segou

Pour contacter l'auteur de cette page clic ci dessous

email-2-1.gif

Barre rouge blanc

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 25/05/2019