Vente du château de Didonne

 

Vente du château de Didonne en Janvier 2002

Article sud Ouest Jeudi10 Janvier 2002

Clic sur l'article pour lire avec zoom

2002 01 10 le chateau de didonne est vendu sud ouest

 

2002 01 11 annonce reunion de l association samedi 12 janvier 2002 17 h b

 

Article sud ouest suite réunion du samedi 12 Janvier 2002

Article sud Ouest Lundi 14 Janvier 2002

Clic sur l'article pour lire avec zoom

2002 01 14 le musee doit demenager so

Le déménagement a eu lieu en Octobre 2006

Musee 1

 

Demenagement 1

 

Plaque 1

 

Etiquette vieux porche 1

Le château de Didonne est vendu

Lettres

Lettre à Jacky Herbert

Reunion herbert 1

LE:20 Janvier 2002 

A S M A L A
ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU VIEUX MATERIEL AGRICOLE DE L’AUNIS

 OBJET : Le MUSEE AGRICOLE DU CHATEAU DE DIDONNE

A

MONSIEUR JACKY HERBERT


Cher Jacky,

J'ai appris la vente du Château de Didonne au début de cette année. La lecture de l'article de Sud Ouest du 10 Janvier a remué de nombreux et beaux souvenirs de ces années 80 qui avaient ,grâce à l'achat de ce domaine par la Coopérative de Cozes Saujon, permis de préserver un des plus beaux fleurons du patrimoine rural de la Saintonge. Dans un article de presse de 1981, François Julien Labruyére avait salué cette initiative qui consistait à fédérer les producteurs de pineau et de cognac pour valoriser les produits de la viticulture. Les panneaux disparates "Pineau à vendre" plantés au bord des routes faisaient place à une action commerciale cohérente qui a été couronnée de succès puisque la marque a su s'imposer et qu'elle demeure.
Du même coup l'Association du Comité de la fête des battages de Cozes et l'Asmala créée en 1978 ont trouvé à Didonne les appuis efficaces qu'ils recherchaient pour créer le Musée Agricole en 1982.Dans cet endroit qui fut pendant vingt ans un lieu de rencontres d'un style nouveau où de nombreux charentais ruraux se promenaient et retrouvaient au musée agricole les machines et les outils de leurs pères et grand pères tout était propice au repos de l'esprit.
Jusqu'à la parution de cet article dans Sud Ouest j'avais pensé qu'un sursaut aurait lieu. Je me disais que les nouveaux décideurs regrouperaient ici la distillation, le stockage ,l'embouteillage et la vente et que tout repartirait.A d'autres moments je pensais que le conseil général aurait une idée comme par exemple la création d'un centre de formation aux métiers de l'environnement et du tourisme. Mais dans ce monde dominé par l'économie marchande il y a peu d'exceptions et la préservation du patrimoine n'est pas une priorité. On en parle beaucoup comme cela va avoir lieu à Clermont Ferrand à la fin de ce mois mais il faut sans cesse se bagarrer pour trouver quelques sous.

Le deuxième article de Sud Ouest paru le lundi 14 Janvier dit que le musée doit déménager. J'ai compris que l'urgence était de déménager avant le 15 Mars les matériels entreposés dans les hangars. J'ai compris que le bail commercial protégeait le musée pour l'instant. Ai-je bien compris? J'ai lu que des appuis avaient été promis.
Lors de l'installation du musée à Didonne l'ASMALA avait apporté sa contribution en préparant des dossiers qui ont permis de bénéficier de subventions du Ministère de l'Agriculture et du Crédit Agricole.(environ 100 000 francs ).Compte tenu de l'engagement moral qui a été pris auprès des donateurs de matériels (préservation à perpétuité) l'ASMALA se sent très concernée du devenir de ces matériels et par ce qui va être fait pour le musée de Didonne. Je te propose donc d'apporter mon appui à ce que vous déciderez pour reloger les matériels exposés au musée et dont certains ont été apportés par notre association. Cet appui peut être du même type que celui apporté en 1981.Je peux ,lorsque l'endroit de l'implantation du nouveau musée sera choisi vous aider à préparer les dossiers de demande de subventions. Je souhaite seulement que les collections ne soient pas dispersées comme c'est trop malheureusement le cas quand on ne trouve pas d'autres solutions. Si ma proposition est susceptible de vous intéresser tu peux me téléphoner pour que nous en parlions. Si le conseil d'administration est d'accord je saurai trouver le temps qui est nécessaire entre mes déplacements professionnels.


Je te prie de transmettre mon bon souvenir aux personnes que je connais et je t'adresse mes salutations amicales.

 

CLAUDE MOINET
Administrateur de l'AFMA
Président de l'ASMALA-Association pour la Sauvegarde du vieux Matériel Agricole de L'Aunis
Co - fondateur du Musée Agricole du Château de Didonne(Charente Maritime)

Barre vert prom haies 6

 

3 Didonne que des bons souvenirs

 LETTRE à François JULIEN-LABRUYERE
PRESIDENT DE L ACADEMIE DE SAINTONGE
Fondateur des éditions du Croît Vif

OBJET : Le MUSEE AGRICOLE DU CHATEAU DE DIDONNE

 A

Monsieur François JULIEN LABRUYERE

LE 20 septembre 2005

OBJET : Dictionnaire Biographique des Charentais

 Cher ami

 J’ai été très heureux de recevoir votre lettre annonçant la parution prochaine du Dictionnaire Biographique des Charentais. Je suis très touché de figurer dans ce dictionnaire des charentais dont vous m’aviez parlé au téléphone il y a quelques années.
C’est vrai que la création du Musée du matériel agricole de Didonne reste parmi les meilleurs souvenirs de ces trente dernières années. Venant de vous qui apportez tant à la mémoire et à la culture régionale , cette reconnaissance de ce que j’ai fait pour éviter la disparition des outils et des machines utilisées en agriculture avant les années soixante m’honore et m’encourage pour continuer.
Ce projet de musée n’a pu se faire que grâce à la compréhension et à la patience de mon épouse, de mes enfants et de toute ma famille qui m’a toujours soutenu dans ce projet. En quelques mois l’Asmala était créée.

 L’appui des membres du bureau de l’ASMALA : Gisela ,Jean Pierre Foullonneau, Annette Ribes, Roselyne Hardy et le rôle important de mon ami Jean Claude Dubois ont été déterminants.
Le projet de musée a pu se concrétiser en un temps record grâce à la vision qu’avait Jean Jacques Balthazar d’un projet cohérent pour Didonne. Les bonnes relations que nous avons eues avec le président et les membres de la coopérative de Cozes que Jean Jacques Balthazar dirigeait ont été encourageantes dès l’acquisition de Didonne.
La réunion de nos énergies avec celles des membres du Comité de la fête des battages de Cozes présidé par Jacky Herbert a permis d’ouvrir le musée en 1982.

 Il est rare que des idées, des moyens et des énergies convergent ensemble au bon moment.

 Ce fut pourtant le cas à Didonne dès 1980.J’en parlais récemment avec Mr René Berseget qui était à l’époque directeur de la caisse régionale de Crédit Agricole à Saintes et qui avait appuyé ce beau projet de Didonne. Le calendrier du Crédit Agricole de 1981 qui avait été conçu avec des photos de vieux matériels et un descriptif du projet a permis de diffuser notre idée dans tout le département. Nous avons eu aussi une bourse verte du Crédit agricole et une aide du Ministère de l’agriculture dans le cadre de l’année du patrimoine en 1981.
Le tract recto verso de 1979 que je vous adresse résume les deux premières années de ce que l’association Asmala a fait la première année de sa création.

 Je vous ai fait part de la peine que j’ai eu lorsque le Château de Didonne fut vendu en Janvier 2000.J’ai parfois envie d’écrire à Mr Bussereau le Ministre de l’Agriculture et élu local pour lui suggérer d’intervenir et de « rendre » aux Charentais ce lieu historique qui a reçu des dizaines de milliers de visiteurs entre 1980 et 2000.

 Un lycée hôtelier, un conservatoire de la culture régionale, une maison de l’environnement,quelques idées en vrac qui pourraient redonner vie à ce lieu que nous avons revu avec nostalgie lors d’une visite avec Jean Jacques en Mai 2003.

 Je joins à ce courrier quelques informations sur le projet dont je vous ai déjà parlé pour la création d’un musée en Aunis. L’idée m’est venue lorsque la société d’histoire locale d’Aigrefeuille recherchait un lieu pour la conservation de ses archives. Pour l’instant le projet n’a pas avancé faute de pouvoir y consacrer suffisamment de temps.

 Merci de continuer à oeuvrer pour diffuser la mémoire et la culture des Charentes. C’est un plaisir de visiter votre site internet et de recevoir aussi régulièrement les informations sur les nouvelles publications de votre maison d’édition.

 Je vous adresse mon bon souvenir et mes amicales salutations

 

CLAUDE MOINET
Administrateur de l'AFMA
Président de l'ASMALA-Association pour la Sauvegarde du vieux Matériel Agricole de L'Aunis
Co - fondateur du Musée Agricole du Château de Didonne(Charente Maritime)

 

 Barre vert prom haies 6

Date de dernière mise à jour : 20/07/2017