Marc Léchelle

 

Hommage à Marc Léchelle

Avec le décès de Maurice Dufresnes,de Marcel Laffont et en ce mois d'Octobre 2017, Marc Léchelle  le monde des collectionneurs de tracteurs et de machines à vapeur est en deuil.

Il faisait beau ce jeudi 31 Août 2017.Après une halte à la tonnellerie Alaric à Archiac puis chez mr Lepape à Jurignac et enfin chez Roland Basset à St Sulpice de Cognac la journée fut chargée. Il était tard lorsque nous sommes passés près de Vaux Rouillac où j'avais l'intention de m'arrêter pour saluer Marc Léchelle.On s'était croisé le 3 Juin 1990 lors de la vente aux enchères de la collection de Léo Charpentier à Poursay Garnaud-Voir la page de cette regrettable vente ici.

L'article de Nicole Bertin à lire ci-après rappelle sa passion et l'énergie qu'il avait pour sauvegarder les anciennes machines à vapeur et autres machines fabriquées par des inventeurs de génie.

Germain Jannaud qui avait travaillé au Mali m'a donné une photo de ces dix machines à vapeur données par l'Allemagne à l'office du Niger.Quelques années plus tard des collègues qui travaillaient à Ségou m'ont rapportés des photos de la machine Bauart ensablée.Maurice Dufresne était  intéressé pour organiser le transport de la routière.Il fallait la transporter de Ségou à Dakar puis de Dakar à Bordeaux.Suite au décès de Maurice Dufresne c'est Marcel Laffont qui m'a contacté pour avoir des informations sur le lieu etc...Voir page Marcel Laffont ici

ROUTIERES A VAPEUR BAUART

DON DE L'ALLEMAGNE A L'OFFICE DU NIGER ORGANISME INTERNATIONAL(Mali-Niger)

http://moinet.jalbum.net/BAUART-STEAM-MACHINE-1919/

"Depuis son plus jeune âge, il a la manie de la récupération. Les trucs dont on ne se sert plus, les has been des placards, les vieilleries qui croupissent dans les touffes d'orties. Il est comme ça, Marc Lechelle : rien ne se perd, tout se transforme ! "

***

*** 

Moteur tourne juillet 2015

Marc Léchelle n’est plus

A La Une Rouillac

Publié le 18/10/2017 à 3h43.

 Marc Léchelle, figure du Pays rouillacais, est décédé le 6 octobre 2017

Marc lechelle

Archives « SO »/ G. Guidier

Une assemblée d’environ 500 personnes a accompagné Marc Léchelle dans sa dernière demeure, mardi 10 octobre. C’est dire la notoriété du défunt, authentique figure du Rouillacais, dont les 35 000 jours d’existence (selon son avis d’obsèques) et la forte personnalité ont permis qu’il ait deux vies.

La première comme patron d’une entreprise de travaux publics, qui comptait plus de 60 salariés à la fin des années 1970, la deuxième comme « meunier du moulin de la Pyramide », à Vaux-Rouillac. C’est ainsi que se définissait Marc Léchelle. Ce moulin tour, le dernier moulin à vent édifié en France, il avait construit de ses mains avec l’aide de quelques copains artisans était la grande fierté.

Fier de son moulin

Son investissement au service de la Fédération des moulins de France avait d’ailleurs été récompensé : il en était devenu le président d’honneur. Passionné de mécanique et particulièrement ingénieux,Marc Léchelle était aussi connu dans le landerneau charentais pour ses talents de restaurateur de vieux matériel en tous genres. Des calèches du XIXe aux locomotives du début du XXe, en passant par les voitures anciennes… « Il était de ceux qui arrivent à faire quelque chose avec rien », ont rapporté, admiratifs, ses fils Francis et Bernard.

Marc Léchelle était également apprécié dans le milieu associatif du Pays rouillacais. Il était président d’honneur de la Batterie harmonie et il ouvrait volontiers les portes de son moulin pour accueillir les manifestations festives de certaines associations, au cours desquelles son franc-parler et ses saillies pleines de malice faisaient le bonheur de ses invités.

Logo sud ouest jpg

Source Article du mercredi 18 Octobre 2017

http://www.sudouest.fr/2017/10/18/marc-lechelle-n-est-plus-3872291-1057.php

Moteur tourne juillet 2015

Barre vert prom haies 6

Marc LECHELLE : Décès

Publié dans Charente Libre le 7 octobre 2017

96 ans

Cet avis a été consulté par 1 319 visiteurs et a reçu 9 bougies.

Ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants,sa sœur, son beau-frère, sa belle-sœur,neveux, nièces ainsi que toute la famille,les amis du Moulin de la Pyramide
ont la tristesse de vous faire part du décès de

M. Marc LECHELLE,
 

le 6 octobre 2017, après 35 000 jours d’existence.La cérémonie religieuse sera célébrée le mardi 10 octobre 2017, à 14 h 30,en l’église Saint-Pierre de Rouillac, suivie de l’inhumation au cimetière de Sonneville.

M. LECHELLE repose à son domicile dans la grande salle du Moulin de la Pyramide à Vaux-Rouillac, où la famille recevra ce jour samedi, dimanche et lundi, de 15 h à 18 h.Condoléances au cimetière.Fleurs naturelles uniquement.PF Marquet, chambre funéraire, Rouillac, tél. 05.45.96.52.70 ; Aigre, tél. 05.45.61.36.91.

Lieux de résidence: Vaux-Rouillac (16) - Jarnac (16) - Sonneville (16)

http://carnet.charentelibre.fr/deces/marc-lechelle/51298825

Une pensée

En mai 1983, Monsieur Marc LECHELLE nous avait très gentiment accueillis et fait visiter son immense collection. Peu avare d'explications, nous avions passé en revue tout ce qui avait trait à la machine à vapeur et en particulier la Corpet conservée sous le numéro EC 52, un réseau charentais qu'il aimait beaucoup. Nous avions aussi vu plein d'autres choses dont pas mal de machines agricoles soigneusement sauvées de la destruction. Il avait su, quand il fallait, préserver ce qui allait disparaitre. Une formidable œuvre de mémoire face au travail des "anciens". Merci monsieur LECHELLE.

Georges TURPIN

Barre vert prom haies 6

Marc Lechelle le meunier de Vaux Rouillac nous a quittés

Source © Nicole Bertin

http://nicolebertin.blogspot.fr/2017/10/marc-lechelle-le-meunier-de-vaux.html

1990 06 03 vente charpentier marc 4

Photo de C Moinet 1990

Marc Lechelle, le meunier de Vaux Rouillac s'est éteint le 6 octobre dernier « après 35 000 jours d’existence », peut-on lire sur l'avis de décès. Ses obsèques seront célébrées aujourd'hui mardi 10 octobre 2017 à 14 h 30 en l'église de Rouillac. Le moulin de la pyramide constituait la grande histoire de sa vie : « Pourquoi je l'ai construit ? Il faut bien faire quelque chose ! Tout m'intéresse. J'ai choisi ce que les autres ne font pas ! » disait-il avec humour...

Marc lechelle

Marc Lechelle rêvait d'un moulin. Il l'a fait

 

En construisant le Moulin de la Pyramide à Vaux Rouillac en Charente
 Marc Lechelle a concrétisé un rêve d'enfant

• Reportage publié en 2015 par Nicole  Bertin

Bienvenue au moulin de la pyramide

Bienvenue au Moulin de la Pyramide

Le soleil brille sur les routes de Charente. Les coteaux alignent leurs vignes emblématiques. Cultivées comme des trésors, elles produisent le cognac, un produit connu dans le monde entier. Les fermes, les maisons de maître et les édifices plus cossus bénéficient de cette manne. Les hameaux sont ordonnés, les toits impeccables ; les jardins sont autant de décors qui viennent embellir l'environnement. En bordure de Charente, les élégantes demeures arborent des arbres séculaires. Très fiers que nous sommes d'habiter la Charente-Maritime, département touristique hautement classé dans la hiérarchie des plus prisés, on oublie trop souvent que la Charente d'à côté recèle plus d'un secret. Le Moulin de la Pyramide en fait partie.Son propriétaire, Marc Lechelle, un alerte nonagénaire, a raison d'en être fier. Il l'a créé de toutes pièces avec l'aide d'artisans régionaux.

Moulin lechelle

L'œil bleu, un brin malicieux, Marc Lechelle a l'habitude qu'on vienne l'interroger sur son "œuvre". Mieux, les mariés se font photographier à ses pieds et pour les journées du patrimoine, on sort le grand jeu en dégustant le pain fait avec la farine du meunier. 

En ce jeudi, l'été s'est installé à Vaux Rouillac. Marc Lechelle est à l'ombre de son moulin dont les murs sont en restauration. 

« Pourquoi j'ai construit ce moulin ? Il faut bien faire quelque chose dans la vie. Tout m'intéresse. J'ai choisi ce que les autres ne font pas ! » plaisante-t-il.
 

Depuis son plus jeune âge, il a la manie de la récupération. Les trucs dont on ne se sert plus, les has been des placards, les vieilleries qui croupissent dans les touffes d'orties. Il est comme ça, Marc Lechelle : rien ne se perd, tout se transforme !   

« Quand j'étais enfant, j'allais en vacances chez mes grands-parents à Sonneville, la ville du soleil. Un jour, mon grand-père m'a montré les ruines du moulin à vent de Béguet qui disparaissait sous la végétation. Friand d'anecdotes, mon aïeul m'a raconté qu'en ce lieu, vivait une jolie meunière, la belle Yvette. Plus sérieusement, il m'a expliqué comment fonctionnait cette structure avec ses ailes, son mécanisme intérieur et ses différentes pièces. J'étais enthousiaste d'autant que je suis moi-même né dans un moulin à Anville » déclare-t-il.

Moulin lechelle entree

Entrée du Moulin de la Pyramide

Le temps passant, Marc Lechelle rêve d’avoir son propre moulin. Ne parvenant pas à trouver celui qui correspond à ses attentes, il décide d'en édifier un, sur une belle colline de préférence. Il pense d'abord à Jarnac, mais la Direction de Equipement est moins enthousiaste que lui. Pire, son projet est qualifié de "farfelu". Marc Lechelle n'apprécie pas vraiment ! Il ne se démoralise pas et acquiert un terrain à Vaux Rouillac, situé à 169 mètres d'altitude. Terrain qu'il agrandit par l'achat de parcelles jouxtantes :  « Acheter des terres à des paysans quand on ne l'est pas, ce n'est pas commode. Finalement, je les ai payées plus cher qu'elles ne valaient ! ». 

Il a tout de même des compensations. De ce site magnifique, on arrive à distinguer - par temps clair - les faisceaux du phare de Cordouan. Et avec un peu d'imagination, on apercevrait la statue de la liberté !

Déterminé, il dépose une nouvelle demande auprès de la DDE. Le permis a subi des modifications par rapport à la première mouture puisque le moulin s’est paré d'une maison d'habitation, riche de plusieurs pièces et surtout d'un sous-sol suffisamment vaste pour abriter une salle aux belles dimensions.

La réponse arrive, positive. Marc Lechelle savoure sa victoire. Le moulin prend vie grâce au soutien du maire, René Biais. Six ans seront nécessaires pour que l'ensemble, chouchouté comme un nouveau-né, soit inauguré. La qualité est avant tout recherchée : meules, appareil à cylindres, blutoir, fournil avec pétrin à main, vieux pétrin mécanique entraîné par une courroie : rien ne manquera ! Il va jusqu'à récupérer un pilon à blé qu'on utilisait autrefois en Roumanie ainsi qu'un bloc de pierre venant de la Ferté/Jouarre qui sert de porte-bonheur. Marc Léchelle n'est pas peu fier : « c'est une réalité unique en France puisque la dernière construction d'un moulin à vent remonte à 1910 ». 

Moulin lechelle velo

Grand rendez-vous des cyclotouristes au Moulin de la Pyramide

 

Nom de baptême : Moulin de la Pyramide


Le moulin a été baptisé "de la pyramide" car il est situé sur le point le plus haut de la commune. Sa visite démontre le savoir-faire du menuisier en particulier : André Moreau (malheureusement disparu) y a réalisé un travail d'une extrême minutie. Dans les environs, on accourt pour voir cette pure création dont les premières pierres ont été posées en 1985. « Avant de me lancer, j'ai vu une vingtaine de moulins à vent et pris les dimensions. C'est en Charente-Maritime qu'il y en a le plus. J'ai fait appel à un architecte ». 

Au fil des ans, le moulin est devenu une attraction qui produit de la farine. Pour les grandes occasions, une fête est organisée qui permet de goûter le pain réalisé par un groupe d'amis et de faire ripaille par la même occasion. Habillé pour la circonstance, l'âne Caduchon assure le transport. Pour Noël, le moulin est illuminé et l'on vient de loin pour l'admirer. 

Au milieu de ce flot de satisfactions, Marc Lechelle a cependant une déception : les pierres apparentes de son moulin seront bientôt dissimulées par un crépis en raison de fuites. « Bien sûr que ça me fait de la peine. Tous les professionnels du bâtiment ne se ressemblent pas. Parfois, le travail effectué présente des malfaçons ». 

Moulin lechelle construction


- Il vous a coûté combien, ce moulin ? A cette question, l'intéressé reste mystérieux : « quand on aime, on ne compte pas. Ce moulin est sans doute un caprice, il fait partie de ma vie ». Il est vrai qu'à 94 ans, on peut se faire plaisir !

Marc Lechelle a d'autres projets qu'il ne veut pas dévoiler pour l'instant : « il s'agit d'une affaire inédite dans la nature » dit-il. Il est également collectionneur de locomotives et machines à vapeur, ce qui explique sa proximité avec Jean-Paul Pinaud de Saint-Fort sur le Né. Ensemble, ils partagent la même passion. 

Il aime aussi les voitures anciennes et les carrosses : « je suis attentif au passé et c'est pourquoi j'aime des choses que les autres trouvent vieux jeu ». Dans son salon, figure en bonne place un toile de ses grands-parents, Joseph et Rachel, en train de pousser la charrue avec le cheval Quinquin en 1890.

Moulin cheval


Marc Lechelle est le gardien de la mémoire. Né après la Première Guerre mondiale, il a vécu les différentes évolutions technologiques. S'il les apprécie, il garde la nostalgie du passé, quand tout allait moins vite et que les gens étaient solidaires. Travailleurs, soucieux de leurs familles et des voisins. Sur sa butte, il se préserve de l’actualité quotidienne, porteuse de mauvaises nouvelles le plus souvent. Détail amusant, il a des a priori au sujet des femmes dont il semble se méfier. Sur sa porte, en effet, se trouve une inscription révélatrice : "une femme qui n'est pas sincère ressemble énormément à une femme qui l'est vraiment". Heureusement, les femmes journalistes sont toujours sincères !!! La suite se perd dans le bruissement des ailes de son moulin…

Moulin lechelle escalier

L'intérieur du moulin

La farine est réalisée à partir du blé Osiris (non produit par Monsanto !). Normal quand on s'appelle Moulin de la Pyramide !
 

Source de l'article

© Nicole Bertin

http://nicolebertin.blogspot.fr/2017/10/marc-lechelle-le-meunier-de-vaux.html

Aucun commentaire pour le moment. - Afficher l'article d'origine

Encart Nicole Bertin

Nicole Bertin, journaliste (Jonzac 1955 - ). Cheville ouvrière de la rédaction du Journal de la Haute-Saintonge, peu de temps après sa création, elle consacre une grande part de son espace rédactionnel à «valoriser le terroir» par sa culture et son patrimoine. Elle est ainsi, depuis 1980, un des soutiens les plus affirmés de l'identité saintongeaise. Elle siège à l'Académie de Saintonge depuis 2001, en remplacement de Jean Duché, et y est l'instigatrice de la création du prix de la Haute-Saintonge, fondé par son journal. Elle est aussi une photographe de talent et ses expositions connaissent toujours un franc succès.

http://academie-saintonge.org/?p=110

Le moulin du Frêne à Saint Christophe

 

Moulin a vent

Image ajoutée à l'article par CM
Voir Page Moulin du Frêne famille Prouet (Page écrite en 2012)


© Nicole Bertin

http://nicolebertin.blogspot.fr/2017/10/marc-lechelle-le-meunier-de-vaux.html

Aucun commentaire pour le moment. - Afficher l'article d'origine

Date de dernière mise à jour : 17/08/2019