Les fermes en ville

 

Une immense ferme urbaine verra le jour en mai 2020 à Paris

À 20 mètres du sol, une immense ferme urbaine verra le jour en mai à Paris-D’une surface de 14.000 m², l’exploitation, nichée sur le toit du Parc des expositions de Paris (15e), sera tenue par une vingtaine de maraîchers.

Paris ferme sur les toits

Habituée à se développer au ras du sol, l’agriculture prend désormais de la hauteur. De plus en plus de fermes urbaines nichées sur les toits fleurissent en France. La dernière en date n’est pas anodine. Il s’agit tout simplement de la plus grande d’Europe.

D’une surface de 14.000 m² (l’équivalent de la surface de deux terrains de football), l’exploitation sera installée, d’ici mai prochain, sur le toit du pavillon 6 du Parc des expositions de la Porte de Versailles (15e arrondissement) géré par Viparis, filiale de la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France et du groupe Unibail Rodamco Westfield. «Nous livrons un petit quartier, raconte au Figaro Jean Pistre, l’architecte qui a imaginé ce projet avec son associé Denis Valode. La ville se prolonge à l’intérieur du parc qui s’intègre dans la ville. Le pavillon 6 préfigure cette disposition.» Et d’ajouter: «Pour éviter l’engorgement des canalisations, l’eau de pluie est stockée sur le toit jusqu’à l’évaporation

À vingt mètres du sol, plus d’un millier de fruits et légumes d’une trentaine d’espèces différentes y seront cultivés en agriculture biologique par une vingtaine de maraîchers. Au total, plus de 600 tonnes seront produites par an. Ce qui permettra de nourrir un millier de personnes chaque année. La production alimentera les restaurants du parc des Expositions, à commencer par la célèbre enseigne de «rooftops» (toits-terrasses) parisiens, le Perchoir. Ce restaurant, qui peut accueillir environ 300 personnes, offrira des vues panoramiques sur Paris.

Paris parc expo

Hôtels

Idem pour les deux hôtels qui ouvriront aussi leurs portes en 2020. Il s’agit d’un Mama Shelter et un Novotel qui comptent à eux deux 440 chambres. «La ferme urbaine alimentera aussi les habitants du sud de Paris et des communes limitrophes directement ou par le biais de la distribution, des restaurations collectives et des hôtels», précise Pascal Hardy, fondateur d’Agripolis, l’entreprise agricole à l’origine du projet

LIRE AUSSI - Anne Hidalgo inaugure la première ferme urbaine... en sous-sol

Le grand public sera forcément déçu en apprenant qu’il ne pourra pas accéder à l'exploitation maraichère. Mais les riverains pourront toujours se consoler avec les 135 parcelles de 180 m² chacune qu’ils auront la possibilité de louer pour cultiver leur propre potager et se délecter de leurs propres fruits et légumes.

Parc expo paris

» LIRE AUSSI - L’agriculture urbaine, entre belles promesses et déceptions

» LIRE AUSSI - Comment privatiser un toit terrasse en copropriété?

 

https://immobilier.lefigaro.fr/article/a-20-metres-du-sol-une-immense-ferme-urbaine-verra-le-jour-en-mai-a-paris_b8fd5db8-1767-11ea-b4f3-0880a125cabd/

***

  15 Décembre 2019 43 474 visiteurs - 106 838 pages vues

Date de dernière mise à jour : 15/12/2019